Comme vous le savez, en septembre dernier, nous avons accueilli à l'Onde, un jeune couple de poules Nègre de Soie blanches. Tout doucement ce petit couple a pris ses marques dans le poulailler, ce qui n'a pas été toujours facile pour la petite femelle, Pâquerette qui avait souvent maille à partir avec mes trois pondeuses. Mais, jour après jour, Pâquerette a su s'adapter et a inspirée davantage de respect à ses collocataires lorsqu'elle aussi s'est mise à pondre.

Tandis que Pépito, le mâle, satisfait parfaitement dans son rôle de coq en chantant tous les matins dès les premières lueurs de l'aube, Pâquerette elle, a décidé de ne plus quitter le pondoir. Ayant noté qu'elle n'avait plus rien pondu depuis 3 jours et la trouvant régulièrement installée sur les oeufs de ses copines, j'ai pensé qu'elle voulait peut-être couver. J'ai donc eu l'idée de lui rendre les 6 derniers oeufs qu'elle m'avait donnée. C'était le 1er février.

Je n'ai pas une grande expérience en termes de gallinacés, donc je me suis renseignée par-ci, par-là sur le net et j'ai ainsi appris que l'incubation était de 21 jours. J'ai été très embêtée par le fait que Madame Pâquerette n'avait décidemment pas choisi le moment idéal pour avoir des poussins alors que nous traversions une période de froid polaire inhabituelle. De plus, la hauteur du nid à 50 cm au -dessus du sol me causait du soucis pour une hypothétique éclosion.

Finalement, le 20ème jour, je ressortais une ancienne cage à lapin que je garnissait de paille. J'installais ma poule et sa couvée dans un coin au chaud de ma cuisine. Le lendemain matin, .... qu'elle ne fût pas ma surprise lorsque j'ai entendu de timides "piou-piou". Je n'y croyais pas vraiement car mon entreprise n'avait rien de certain, ne sachant si les oeufs avaient été fécondés. 

Après avoir jeté un coup d'oeil rapide sous ma poulette, j'ai découvert un petit bout de poussin tout humide et au duvet tout collé. A côté de lui, deux oeufs présentaient des ébauches de brisures sur la coquille. Le soir venu, nous avions cinq petits poussins adorables. 

1er jour

Le lendemain, je leur ai préparé une pâtée maison, qu'ils ont eu l'air d'apprécier. Depuis, ils ont aussi appris à s'abreuver. J'adore les observer et voir combien leur mère leur apprend les gestes de la vie. 

câlins

Ils grandissent à vu d'oeil, aujourd'hui ils courrent!

Cet un spectacle si attendrissant dont je ne me lasse pas. Aller, je vous fais un peu partager de ces doux instants où des poussins tout neufs s'éveillent à la vie.

Instant douceur

Photo de famille

Belle & Douce Journée. Ghislaine